Vive le Roi! Vive le Roi!

Sites amis

Actualité
"les larmes du drapeau» Imprimer Envoyer
Vendredi, 21 Septembre 2012 18:31

 




J'ai longuement flotté sur les champs de bataille,

Résistant bravement aux coups de la mitraille

Maintes fois ma voilure épongea dans le vent


Le sang des soldats morts, les pleurs des survivants.


Au sommet du pays je dressais mes couleurs,


Témoignage vibrant de la Foi, de l ' Honneur.

Les anciens devant moi soulevaient leur chapeau,

Qu'y a-t-il de plus beau que l ' amour d'un drapeau ?


Mais la honte survint par un soir gris d'hiver :



Ma hampe fut brisée par des mains étrangères.


Lacérés, mes beaux plis sanglotaient en silence


En voyant que ces doigts s ' attaquaient à la France.


Devant la foule haineuse, on me jeta à terre.


Un instant je pensais : « nous sommes donc en guerre ! »


Mais en guerre un étendard a ses défenseurs,

Ici nul n ' accourut pour calmer ma douleur !


Les uniformes bleus trépignaient de colère,


Mais leur chef, tout là-haut, préservant sa carrière,


Me laissa sans mot dire aux mains de mes bourreaux :



Je mourus sans qu 'une arme quitte son fourreau.


Ce soir je regrettais de porter ces couleurs,



Car une part de la France est morte dans mes pleurs.


Quand mon pays me laisse ainsi succomber, seul,



Je ne suis plus drapeau, mais je deviens linceul.

 

Lieutenant-colonel Michel BRAULT

 
Lettre ouverte à monsieur le ministre
Mercredi, 19 Septembre 2012 20:53



"Monsieur le Ministre

Hier est parue dans la presse votre décision de geler un tiers des tableaux d’avancement militaires pour 2013. A cette occasion nous avons appris également le reste de votre planification que je ne vous rappelle pas ici, je suppose que vous êtes parfaitement au courant.

Les militaires ayant un devoir de réserve, aucun syndicat pour se défendre, n’ont qu’une solution, celle de se taire.

Il n’en est pas de même pour leurs épouses, et c’est en tant que femme de militaire que je m’adresse à vous. Une femme de militaire, en épousant un soldat, épouse l’armée, tant ce métier influe aussi sur nos vies d’épouses puisque nous apprenons au fil des années à être “les bases arriéres”.

Vous gelez les carrières de nos maris, vous compromettez les emplois de nos jeunes. Nous pouvons le comprendre puisqu’il faut participer au redressement économique de notre pays ruiné par des années de gabegie et de mauvaise gestion, ruiné par les placements inconsidérés de nos banquiers qui, malgré leur expérience et leurs compétences, les perdent dés qu’on leur annonce un rendement de 10000 pour 1 euro investi…

Nous pouvons le comprendre car de toutes les façons il n’y a pas d’autre choix pour le peuple français que de payer.

Nous ne comprenons pas, par contre, les choses suivantes:

- Vous êtes le Ministre de la Défense, Monsieur Hollande est le Chef des Armées.

Aucun chef dans l’Armée n’aurait pris ses hommes en traitre et ne leur aurait laissé apprendre une si importante nouvelle par la presse. En fait de presse, seul Le Point en a fait état, et ensuite quelques blogs. Le reste des média a-t-il été muselé ?

Vous n’avez pas eu le courage d’en informer vos hommes, pourtant adultes responsables et à même de comprendre.

Vous avez tenu secrètes les discussions autour de cette décision et vous avez demandé à l’Etat Major des Armées  le silence, le forçant donc à cette infamie manipulatoire. De ce fait, vous avez détruit irrémédiablement la confiance que les militaires avaient en lui et en vous. L’Etat Major des Armées par cette attitude a fait preuve d’un sens aigu de “courage” et de fidélité envers ses hommes. Ceci est aussi peu rattrapable que le Fouquet’s de Monsieur Sarkozy ou pour Monsieur Hollande le tweet de Madame Trierweiler.

Si vous ne le comprenez pas, changez de métier

- Vous avez été nommé par un élu du peuple français

Je pense qu’il n’est pas utile de vous rappeler que vous avez été nommé par un élu du peuple français et qu’à ce titre, les Français ne sont pas vos sujets, mais au contraire en servant la France, vous les servez. Le respect envers nous est donc plus que de mise, c’est un devoir. Le même que nous devons tous à notre pays, puisque nous, Français, sommes la Nation.

Si vous ne le comprenez pas, changez de métier

- Vous divisez les Français

Vous avez décidé de faire des économies sur le dos de l’Armée car, bien que vous craigniez la réaction de l’Armée, vos cachotteries en sont la preuve, seule celle-ci semble participer à cet effort. Je ne vous rappellerai pas non plus ici la décision du gouvernement d’augmenter le nombre de fonctionnaires dans d’autres branches telles que l’Education Nationale, dont tout le monde sait que les problèmes ne viennent pas du nombre d’enseignants. Je ne vous rappellerai pas non plus que leurs salaires viennent d’augmenter.

Vous ne traitez donc pas tous les Français de la même façon, vous ne faites pas supporter cet effort à tous les fonctionnaires français.

De là à penser que les militaires sont des citoyens de seconde zone, il n’y a qu’un pas que vous nous avez fait franchir.

De là à créer des tensions entre l’Armée et le reste du peuple français, il n’y a qu’un pas et il vient d’être franchi.

Si vous ne le comprenez pas, changez de métier

- Vous avez décidé d’un autre Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité, qui doit être rendu avant la fin de l’année.

Mais vous n’attendez pas les conclusions pour déjà décider de l’orientation de la Défense.

Dans ce cas pourquoi ce Livre Blanc, pourquoi cette fausse concertation? Si ce n’est parce que sous couvert de politique de Défense, il s’agit plutôt d’une décision économique ?

Par cela, vous montrez plutôt que vous agissez dans l’urgence et l’affolement.

Et s’agissant de décision économique, pourquoi seule l’Armée paie-t-elle les erreurs commises par la droite et la gauche depuis une génération ?

Si vous ne comprenez pas que nous avons compris que vous ménagez ceux qui ont voté pour votre parti , changez de métier

En conclusion, Monsieur le Ministre, vous ne comprenez ni l’Armée, ni votre état de Ministre de la Défense.

Si vous ne comprenez pas que l’Armée réagit, non pas avec des promesses électorales, non pas avec des promesses financières, non pas avec des promesses tout court, mais à des valeurs de rectitude morale, de promesses faites dans le passé que l’on doit tenir (faites par la France, et non un parti) , de responsabilité, d’exemplarité et de courage du chef, c’est que vous ne comprenez pas l’Armée que vous avez la prétention de vouloir diriger.

Et si vous ne comprenez pas cela, changez de métier."

DF

Epouse de militaire qui ne dira ni son nom ni le grade de son mari pour des raisons évidentes.

Source secretdefiance.com

 
Souvenons nous...
481248_10150973111340747_476908162_n
Âgé de 46 ans, l’adjudant-chef Thierry Serrat s’est engagé à 18 ans à l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) de Saint-Maixent en tant qu’élève sous-officier. A sa sortie d'école, il rejoint le 51e régiment d’artillerie (51e RA) à Wittlich (RFA), avant d’être nommé maréchal de logis à compter du 1er janvier 1986. Il est ensuite affecté au 35e régiment d’artillerie parachutiste (35e R...AP) de Tarbes le 1er août 1993 en qualité de sous-officier adjoint d’une section de combat. Il est promu adjudant le 1er octobre 1994. Après une affectation à la rejoint la direction du personnel militaire de l’armée de Terre (DPMAT) à Paris en qualité de sous-officier traitant, il rejoint, le 1er août 2008, le groupement interarmées des actions civilo-militaires (GIACM) à Lyon en qualité de sous-officier traitant en ressources humaines. Il y occupait également la fonction de président des sous-officiers.

Agé de 32 ans, le maréchal des logis-chef Stéphane Pruhom s'est engagé le 2 novembre 1999 au 2e régiment de hussards (2e RH) de Sourdun où il occupera la fonction d’éclaireur. Il accède au grade de maréchal des logis le 1er juin 2003 après une scolarité à l'ENSOA. Il effectue six opérations extérieures : en Ex-Yougoslavie (SFOR ONU) en 2000, au Kossovo (TRIDENT) en 2002 et 2006, en Côte d’Ivoire (LICORNE) en 2005, en Afghanistan (PAMIR) en 2006 et au Tchad (EPERVIER) en 2008.

Âgé de 27 ans, le maréchal des logis Pierre-Olivier Lumineau s’engage le 2 mai 2010 à l'ENSOA .
Il est nommé sergent le 1er septembre 2010. Affecté le 20 décembre suivant à la batterie de renseignement de brigade n° 2 de Suippes ," il s'y affirme comme un excellent meneur d’hommes". Il participait à sa première opération extérieure, au sein d’une équipe tactique et d’opérations militaires d’influence (ETOMI), dans le cadre de l’opération PAMIR .

Âgé de 24 ans, le brigadier Yoann Marcillan s’engage le 2 octobre 2007 au 40e régiment d’artillerie. Il est nommé brigadier le 1er octobre 2010. Affecté à la batterie de commandement et de logistique en tant que mécanicien tourelle et conduites de tir, il se porte volontaire pour servir en batterie de renseignement de brigade n° 2 et réussit la difficile sélection des équipiers appui au recueil de l’information. En 2009, il avait effectué un séjour en Nouvelle-Calédonie puis au Kosovo, au sein d’une équipe de liaison et d’information.
 
Adieu Camelot!
Aujourd’hui, à Saint-Germain l’Auxerrois avait lieu la cérémonie d’au revoir pour René Resciniti de Says, dit « Néné ».
Cet homme par delà la mort à montré l’exemple !
On pourrait se contenter de ne voir là qu’une cérémonie de plus, pour un Camelot parti rejoindre le Père.
Mais je préfère y voir autre chose ! Ce Camelot du Roi par sa mort à réussi à rassembler tout le monde derrière lui !!!
Nous ne serions donc capables de nous unir que derrière un mort ? Mais, mes amis, il nous a montré que nous pouvions être ensemble !
Alors qu’attendons nous pour être unis, mais unis derrière notre Prince bien vivant !!!
Parce qu’il voulait que vive la France, vive le Roi !!!
Jean Chappuy

 

Diaporama:IMG_7033

 
René Resciniti de Says, "Néné"
Mardi, 17 Avril 2012 21:34

 

Adieu Néné,

Qui n'a pas connu ses "coups de gueules", son tempérament et je me rappel de pas mal de discutions ensembles, au restaurant, en face de St Nic...On n'était pas d'accord sur des "questions stratègiques" mais on se retrouvait aux évènements royalistes dont sa dernière participation était à Henri IV... Néné était et d'autres peuvent en parler mieux que moi, dans les combats des années 50, sous les ordres de Pierre Juhel, dont il m'a raconté quelques moments...Nous avions une connaissance commune qui a aussi disparu, une tête brûlée de l'époque Jean Philippe Is...C'est une page qui se tourne et malheureusement on ne te rencontrera plus au hasard d'un coin de rue dans Paris avec cette classe, que tu avais toujours, chapeau et costard cravate, cette classe de Camelot...t'as rejoins les autres, ces phalanges de Camelots qui nous attendent là haut et qui nous regardent agir ici bas.

Demain sur nos tombeaux les blés seront plus beaux...

Frédéric Winkler

 

Chère Madame, cher Monsieur,

Suite au décès de René Resciniti de Says, « Néné », ce 17 avril, nous avons pris l’initiative des démarches visant à lui assurer une sépulture convenable.

René n’avait pas de famille proche. Seuls ses amis comptaient. C’est pourquoi nous vous prions de bien vouloir vous joindre à nous pour faire face aux dépenses entrainées par ce projet.

Les dons afin d'aider la bonne réalisation de ce projet sont à envoyer à:

C.R.A.F.

"Pour René"

10 rue Croix des Petits Champs

75001 PARIS

 

En communion de prières et au nom de l’ensemble des amis de René.

Louis Juhel

 

(Les obsèques seront célébrées vendredi 20 avril à 15 h,

en l'église St Germain l'Auxerrois)
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 5 sur 7
Vive le Roi!
Groupe d'Action Royaliste