Vive le Roi! Vive le Roi!

Sites amis

Actualité
Fabius le traître!
Vendredi, 11 Octobre 2013 05:30

Reçu le 09/10/13



A Laurent Fabius "Chef de la diplomatie française"


Monsieur le Ministre,

Réponse à l'hommage de Laurent Fabius au général GIAP

Ces hommes mourant sur des civières ne sont pas des déportés à Buchenwald ou Mathausen, et pourtant avec des milliers d'autres camarades ils ont rejoint la longue cohorte des ombres et des martyrs de l'Histoire, qui appellent à un "devoir de mémoire" éternel et à l'indignation la plus vive, car le crime ici est resté impuni !


Ces soldats français font partie des prisonniers, torturés et assassinés dans les camps du Général Giap en Indochine, plus de 30000 n'en reviendront pas ! Puis ce sera le tour des américains, des supplétifs indochinois, des minorités ethniques et de tous ceux qui refusant le joug communiste seront persécutés jusqu'à nos jours.

Vo Nguyen Giap vient de mourir à l'âge de 102 ans, et je doute que la paix sera facile à son âme !


Car si ce général vietnamien a marqué l'histoire de son pays pendant 40 ans luttant successivement contre les japonais, les français et les américains... Il fut aussi et surtout un chef militaire impitoyable sacrifiant ses hommes sans vergogne en cherchant à écraser par le nombre l'ennemi, comme à Dien bien Phu en 1954, où la victoire n'est obtenu qu’après trois mois de combat et un effectif 10 fois supérieur en nombre !


Mais si Giap est le vainqueur incontestable de Dien Bien Phu (aidé par les généraux chinois, des erreurs stratégiques françaises et un abandon politique des soldats français) il est aussi et surtout le criminel de guerre qui organisa des camps de prisonniers qui furent le théâtre d'un programme d'extermination qui arriva jusqu'à 72% de taux de mortalité !!!


Bien sûr il ne s'agit pas ici de refaire l'Histoire, ou de réclamer le prix du sang, ni même jubiler ou de sourire à la mort de ce vieillard de 102 ans, ce ne serait qu'une minable et facile expression d'un sentiment de vengeance incongru. Une page de l'histoire se tourne et il est important de s'en souvenir pour ne pas avoir à la relire une nouvelle fois.


Ceci aurait du être le "fait divers" banal d'un écho d'une passé mourant à l'aube de ce nouveau siècle.


Mais voilà que vous, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, toute honte bue, léchant cupidement les pompes d'un pays émergent, faites l'éloge de cet assassin ! :



Réponse à l'hommage de Laurent Fabius au général GIAP

Nous savions déjà que ce gouvernement était composé de pieds nickelés et de tartuffes confondant l'art de la gouvernance avec un concours d'inaptitude totale...


Jusqu'où croyez vous pouvoir nous mener ?


Chaque jour, votre indignation sélective nous mène à l'abreuvoir putride de la repentance communautariste, imposant votre vision partielle et donc partiale de l'Histoire.


Chaque jour, vous détruisez les valeurs fondatrices européennes obtenues patiemment et défendues au prix du sang depuis 30 000 ans


Chaque jour, vous abandonnez le pays aux mains des financiers repus et des migrants affamés.


Chaque jour, vous semez la haine et la discorde dans notre nation et dans les nations étrangères comme en Libye ou en Syrie !

Et je ne parle pas de votre politique économique ou éducative...



Vous êtes des irresponsables !

Et des immoraux !


Car cet éloge, qui est une injure aux victimes de Giap constitue bel et bien un nouvel acte de trahison intolérable digne des plus infâmes collaborateurs (mais il est vrai que la gauche avec Doriot, Darnand, Laval... avez de l’expérience dans le domaine !)


Vo Nguyen Giap Hélie                                       Hélie Denoix de Saint Marc


Réponse à l'hommage de Laurent Fabius au général GIAP

Le courage au service de la haine     Le courage au service de l'Honneur


Il y a un mois à peine, disparaissait Hélie Denoix de Saint Marc, résistant, déporté, ancien combattant d'Indochine et d'Algérie, écrivain humaniste de renom, Grand croix de la Légion d'Honneur.


Cet homme, ce commandant de Légion, ce héros qui toute sa vie, sublima les souffrances vécues en leçons de sagesse et d'espérance... ce Français exemplaire, vous l'avez ignoré ! méprisé !

Votre absence a brillé aux cérémonies officielles d'hommage qui lui ont été rendues. Il est vrai que votre présence les aurait entachées car cet homme a toujours choisi la voie de l'honneur plutôt que celle des honneurs... (exactement l'inverse de vous !)


Honneur et Courage, si vous n'en avez pas, essayez au moins de respecter ceux qui leur ont tout sacrifié pour faire la France que vous êtes censé représenter et honorer !


Mais cela dit et malgré ma colère, je vous comprends Laurent Fabius: il est tellement plus facile de reconnaître celui qui vous ressemble... et il est vrai qu'entre Hélie de Saint Marc l'humaniste et Giap le tortionnaire, vous avez révélé votre nature profonde, que nous devinions déjà !


Aujourd'hui j'ai honte de vous, de ce gouvernement de faquins et de cette France qui a oublié les chemins de la révolte et se laisse insultée et achetée par les criminels dont vous êtes les complices !


Recevez Monsieur le Ministre l'expression des sentiments que votre comportement lâche et irresponsable m'inspire.



source: http://www.soldatsdefrance.fr

 
Quand la vérité sort de la bouche des soldats...
Mercredi, 02 Octobre 2013 09:50

 
La munition du FAMAS : un scandale gentiment enterré PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 01 Septembre 2013 08:56

La munition du FAMAS : un scandale gentiment enterré

Le numéro 728 de la revue confidentielle TTU officialise un scandale qui était un des non-dits de l'armée française depuis de nombreuses années, la mauvaise qualité de la munition 5.56 destinée au fusil d'assaut de l'armée française. TTU précise avec une diplomatie qui l'honore que c'est l'étui en laiton fabriquée par une société israélienne puis émiratie qui est à l'origine des incidents de tir et aussi (ce qui est aussi grave) de la limite de précision dans la portée du tir de cette munition. Concrètement parlant, la munition défaillante réduit considérablement la précision du tir de cette arme (la balle peut devenir imprécise au-delà de 30 mètres, ce qui peut s'avérer catastrophique en situation de combat. Quelle est la raison de ce fiasco technique ?

FAMAS4.jpgTTU nous apprend que c'est la fermeture de l'atelier GIAT du Mans dédié à la fabrication du Famas (étui en acier de qualité qui rendait la munition française particulièrement fiable pour le FAMAS). Quels enseignements tirer de ce scandale largement étouffé pour l'instant : il est important de savoir et de faire savoir quel est le politique qui a décidé la fermeture de l'usine GIAT et délocalisation de la fabrication de la munition du Famas à l'étranger ? Cet homme doit assumer publiquement l'irresponsabilité de son  acte puisque sa décision oblige aujourd'hui l'armée française à jongler avec un stock fiable de munitions ancienne formule (c'est-à-dire d'origine française) et le stock de munitions d'origine israélienne et émiratie qui sont compatibles avec les armes OTAN mais pas avec le FAMAS. On se souvient que c'est le ministre socialiste Alain Richard qui avait entamé la politique de réforme pour faire des économies et rentabiliser les coûts en matière d'équipement militaire.

Cette politique a abouti a ce résultat très concret à savoir que l'arme individuelle du soldat français n'est plus opérationnelle si on utilise une munition fabriquée selon d'autres normes techniques à l'étranger. Nos soldats sont donc en danger à cause de l'irresponsabilité d'une chaîne de décision qui part du politique mais qui ne s'arrête pas là. En effet, il est incompréhensible que des responsables techniques  à un niveau intermédiaire n'aient pas souligné ce risque de défaillance. Sur cette question, les médias français vont démontrer s'ils sont à la hauteur de leur réputation. On pense au magazine Paris Match qui a déboursé en août 2008 plusieurs dizaines de milliers d'euros pour montrer des talibans s'exhiber avec des vêtements et des armes récupérées sur des soldats français tombés dans une embuscade. Il sera intéressant de voir si un journaliste d'un grand média osera s'intéresser à l'affaire de la munition du Famas.

En l'occurrence dans ce dossier, il ne s'agit pas d'une chasse au scoop mais d'un débat constructif sur la pertinence de la décision politique et sur la protection de la vie de nos soldats en opération.

 

 

Source: theatrum-belli.com

Mise à jour le Dimanche, 01 Septembre 2013 08:59
 
Témoignage de Slim Rehouma vétéran de la guerre d'Afghanistan PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Royal-Pango   
Samedi, 29 Juin 2013 17:33
Mise à jour le Samedi, 29 Juin 2013 17:36
 
Luc Robet, un héros royaliste de la résistance PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Royal-Pango   
Samedi, 29 Juin 2013 01:16

 

 

L’Histoire semble parfois ingrate, l’héroïsme d’un grand nombre de français devant littéralement céder sa place à la couardise d’une poignée. Ainsi, les français d’aujourd’hui pensent, à tort, que tous les royalistes du début du XX°Siècle avait adhéré sans raison aux ineptiques et dangereuses théories nazies…  Or, il n’en est rien ! A l’instar de Luc Robet, de nombreux royalistes entrèrent en résistance face à l’ennemi national-socialiste et d’ailleurs, se firent remarquer par leur zèle et âpreté au combat.

Luc Robet aurait fêté cette année son centième anniversaire. Né au jour de la Saint Briac (17 Décembre) 1913, il est issu d’une famille profondément royaliste et, passionné par la Chouannerie, il rentra donc très jeune dans le mouvement des Camelots du Roi. Conscient de l’imminence du conflit avec l’Allemagne nazie (on relira à propos les très nombreux articles sur ce sujet de Charles Maurras, Léon Daudet ou de Jacques Bainville), il n’eut de cesse de dépenser son énergie à vouloir prévenir ses concitoyens de l’impératif sursaut royaliste face à l’ampleur de la catastrophe qui s’annonçait déjà.

En 1940, il est chef-adjoint des Camelots de Bretagne. Démobilisé en Novembre de cette année, il rentra rapidement au sein du réseau Hector, appelant les Camelots de Bretagne à l’y rejoindre. Puis vinrent les réseaux ORA (Organisation de résistance de l’Armée) et Alliance, sous le pseudonyme de Fanch le Gavre ou Fanch Kergoat.

Arrêté le 20 Janvier 1944 à Rennes, il est torturé à la Prison Jacques Cartier, déporté en mai 1944 au camp de Neuengamme puis au camp de Fallersleben-Laagberg. Libéré le 2 Mai 1945, il rentrera meurtri et blessé dans sa Bretagne natale, à Douarnenez.

Le 7 Juillet 1946, il est décoré de la Légion d’Honneur au grade de Chevalier. Voici la citation qui accompagnait sa nomination :

« Doué d’une énergie sans limite et d’une foi totale dans la renaissance française, a été l’un des premiers artisans en Bretagne du Mouvement HEURTEAUX dès la fin de l’année 1940.

Grâce à une volonté soutenue et à un mépris total du danger, a su grouper autour de lui, dans le Finistère sud, un nombre très important de résistants.

Organisant la recherche de renseignements concernant les forces allemandes, préparant le recrutement et l’encadrement des formations appelées à participer au soulèvement contre l’envahisseur est resté au premier rang des organisateurs de la résistance en Bretagne.

Arrêté par la Gestapo le 19 janvier 1944 à Rennes, torturé au cours de 17 interrogatoires, a refusé de donner à l’ennemi le moindre renseignement, faisant preuve d’un courage et d’un cran admirables. »

De nombreux royalistes suivirent également les pas de Luc Robet dans la résistance face à l’ennemi germanique. Face au silence historique qui pèse sur ces évènements, il était grand temps de rendre hommage à ces royalistes qui ne sourcillèrent pas quand leur Patrie était à la merci de l’ennemi. A leur suite, les camelots d’aujourd’hui ne doivent pas hésiter à s’élancer face à l’ennemi pour défendre leur Nation !

 

source: Prospectives Royaliste de l'Ouest

Mise à jour le Samedi, 29 Juin 2013 01:20
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 7
Vive le Roi!
Groupe d'Action Royaliste