Vive le Roi! Vive le Roi!

Sites amis

Mémorial
Yvonne Pereyrol

Surnommée "la mamie des camelots du roi ", Yvonne Pereyrol, était une figure du mouvement royaliste. Cette habitante de Jambles, près de Givry était aussi une catholique profondément engagée et une passionnée d'histoire locale. Ses obsèques se sont déroulées, ce mercredi après-midi, à l'église Saint bénigne de Jambles.


DÉCORÉE DE LA CROIX ROUGE : UNE VIE GÉNÉREUSE
Les moins jeunes de la côte de chalonnaise, se souviennent encore des nombreux déplacements qu'effectuait MMe Peyrerol, en bicyclette dans les différentes localités des cantons de Givry et Buxy.

Cette femme énergique, battante effectuait des missions pour le mouvement humanitaire de la croix-rouge. La distinction qu'elle avait reçue, il y a longtemps, a été déposée sur le cercueil lors des funérailles. C'est le père Eric Herth, qui a célébré l'office religieux et qui a rappelé l'engagement de la défunte, âgée de 98 ans....Dans sa jeunesse, elle avait effectué un pèlerinage à Paray le Monial, se déplaçant là encore à deux roues.

 


UNE CROYANTE A LA FOI AFFIRMÉE : L’INDÉPENDANCE DES IDÉES
Lors de l'homélie, le père Herth, a mis en avant "la foi affirmée, la rigueur des âmes fortes qui sont parfois excessif mais épris de sincérité et qui ont de la fidélité dans leurs idées et engagements". Poursuivant, , l'homme d'église a mis en avant " l'exemple de vie chrétienne de celle qui portait une réelle attention aux autres, au village, à l'église"....La célébration a été ponctuée de chants Grégorien mais aussi du témoignage de Marie Wetzel, fille ainée de Mme Pereyrol. " Ton âme est bien vivante. Tu rejoint ceux qui t’attendent depuis longtemps, nous sommes tristes pour nous vivants,mais heureux pour ceux qui t'accueilleront " .

 


DOYENNE DE l’ACTION FRANÇAISE ET "MAMIE" DES ROYALISTES
C'est au début des années trente, que Yvonne Bertholin rejoint l'Action Française. Elle épousera ensuite Laurent Peyrerol. Ce dernier, a été le responsable de l'action Française en Saône et Loire, au lendemain de la seconde guerre mondiale. Elle prendra le relais des responsabilités au décès de son mari en 1963. Chaque année, les royalistes de l'action Française des régions Bourgogne, Franche-Comté mais aussi du lyonnais et de Paris se retrouvaient au domicile de Mme Peyrerol, une fois par an pour célébrer la Saint Michel. Ces retrouvailles se partageaient en trois temps, un office religieux à l'église de Jambles, une rencontre conviviale au domicile de Mme Pereyrol et un déjeuner-débat à Saint Jean de Vaux.
La quasi totalité des responsables politiques du mouvement royaliste et les rédacteurs du journal "Aspect de la France" ont honoré un jour ou l' autre, de leur présence , pour cet événement de portée nationale pour les royalistes de l'Action Française.


UNE HISTORIENNE DES VILLAGES DE LA COTE CHALONNAISE
Au delà de ses engagements politique et associatif, Yvonne Pereyrol a effectué de nombreuses recherches sur l'histoire des villages de la Côte Chalonnaise. C'est ainsi que ses travaux sur les communes de Jambles et de Saint Hélène ont été publiés. Elle a aussi entrepris des recherches identiques pour la commune de Saint Jean de Vaux. Elle s'est passionné aussi pour l' histoire des églises et voilà deux ans déjà, grâce à son travail enrichi par d'autres témoignages a été publié "Cheminer de Jambles à Santiago " dans la collection "Mémoires de Jambles "


Ce n'est pas seulement sans doute la doyenne des royalistes qui s'en est allé, mais aussi une personnalité attachante aux multiples facettes de la côte chalonnaise.


Notre photo : Jean Foyard, professeur émérite, responsable régional de l'action Française, représentait le mouvement royaliste aux obsèques d'Yvonne Pereyrol, ce mercredi après midi à Jambles.

 

 

Article: http://www.vivre-a-chalon.com

 
In Memoriam

Nous présentons nos sincères condoléances aux familles, aux amis ainsi qu'aux compagnons d'armes de Nicolas et Antoine. ------ THEATRUM BELLI marche avec vous !


 
Mali : Décès du Brigadier-chef de 1re classe Wilfried Pingaud

 

Brigadier-chef de 1re classe Wilfried Pingaud du 68e RAA mort au Mali ce 06 mars 2013 dans la matinée.
Âgé de 36 ans, Wilfried PINGAUD était marié et père de deux enfants.

Il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

 
Mali : décès du caporal Cédric CHARENTON

 

Né le 24 août 1986, le caporal Cédric CHARENTON signe un contrat comme engagé volontaire de l’armée de Terre pour cinq ans au titre du 1er régiment de chasseurs parachutistes le 1er décembre 2009. Le caporal Cédric CHARENTON aura servi la France durant plus de trois ans.

A l’issue d’une période d’instruction durant laquelle il est breveté parachutiste le 12 mars 2010, il rejoint la 2e compagnie de combat du 1er régiment de chasseurs parachutistes pour servir en qualité de grenadier voltigeur. Dès son arrivée dans sa nouvelle unité, il révèle un profil très prometteur et d’excellentes qualités de soldat. Il est élevé à la distinction de 1re classe le 1er juillet 2010.

Soldat volontaire, il part le 10 août 2010 en mission de courte durée en Nouvelle-Calédonie jusqu’en décembre 2010. Au cours de cette mission, il obtient brillamment le brevet d’aguerrissement Nouvelle-Calédonie.
Endurant et animé d’un excellent état d’esprit, il est désigné pour poursuivre son cursus militaire en présentant le certificat technique élémentaire dans le domaine du combat de l’infanterie qu’il obtient à l’issue de sa formation.

Son stage à peine terminé, il est désigné le 10 juillet 2011, avec son groupe, pour rejoindre l’Afghanistan dans le cadre de l’opération PAMIR au sein du groupement tactique interarmes KAPISA/Battle group RAPTOR afin de remplacer un groupe de la 1re compagnie de combat sévèrement touché. Il se distinguera avec ses camarades pendant plus de trois mois dans les vallées afghanes.

Ses qualités de soldat sont unanimement reconnues et ses états de service sont récompensés par une promotion au grade de caporal le 1er avril 2012.

Projeté au Gabon avec sa compagnie de juin à novembre 2012, au sein du 6e bataillon d’infanterie de marine, il se donne sans compter durant toute la mission, se distinguant notamment lors du stage commando en jungle.

Le 25 janvier 2013, il est désigné pour participer à l’opération SERVAL au Mali. Le 2 mars, son unité menant des opérations de recherche et de destruction dans le massif de l’Adrar - plus précisément dans la vallée d’Ametettai, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Tessalit - a engagé à plusieurs reprises au cours de la journée des combats avec les terroristes. Au cours d’une de ces actions, vers 18 heures, alors que sa section montait à l’assaut d’une position ennemie, le caporal Cédric CHARENTON a été mortellement touché.

Le caporal Cédric CHARENTON était titulaire de la médaille de bronze de la défense nationale, de la médaille commémorative française avec agrafe Afghanistan et de la médaille non Article 5 de l’OTAN – ISAF.

Agé de 26 ans, célibataire, il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

 
Mali : décès du sergent-chef Harold Vormezeele

Né le 24 juillet 1979 en Belgique, le sergent-chef Harold VORMEZEELE aura servi la France durant près de 14 ans.

A 19 ans, le 24 février 1999, il s’engage pour cinq ans à la légion étrangère en qualité d’engagé volontaire. A l’issue de sa formation initiale au 4e régiment étranger de Castelnaudary, il intègre le 22 juillet 1999 le 2e régiment étranger de parachutistes en qualité de grenadier voltigeur.

A compter du 19 août 2000, il est amené, au sein du même régiment, à exercer les responsabilités d’opérateur radiographiste. Légionnaire sérieux et motivé, il se révèle compétent et efficace, se montrant particulièrement rigoureux dans l’exécution des missions confiées. Le 1er février 2002, il est élevé à la distinction de légionnaire de première classe.

Nommé au grade de caporal, énergique et déterminé, il se distingue par son remarquable investissement et son excellente condition physique. Manifestant un fort potentiel, il intègre alors la section des commandos parachutistes puis est naturellement orienté vers le corps des sous-officiers et est nommé au grade de sergent le 1er juillet 2005. Il se perfectionne alors dans le domaine de la troisième dimension et obtient son brevet supérieur de technicien de l’armée de Terre (BSTAT). Son profond attachement à la France lui fait déposer un dossier de naturalisation qu’il obtient le 7 mai 2010. Il est promu au grade de sergent-chef le 1er juillet de la même année.

Faisant preuve depuis toujours d’un remarquable dévouement à son métier et d’une disponibilité sans faille, le sergent-chef VORMEZEELE a effectué plusieurs missions extérieures : la Bosnie-Herzégovine en 2000, le Gabon en 2001, Djibouti en 2001 et 2011, la Nouvelle-Calédonie en 2003, la République de Côte d’Ivoire en 2006, la République Centrafricaine en 2007 et l’Afghanistan en 2008, 2010 et 2011.

Le 23 janvier 2013, dans le cadre du « GUEPARD », il est projeté en République de Côte d’Ivoire. Dans la nuit du 27 au 28 janvier, lors de l’opération « SERVAL », il saute en parachute avec son unité sur la ville de Tombouctou au Mali. Commando parachutiste compétent et particulièrement expérimenté, il se révèle une fois de plus à la hauteur dans cette situation de crise.

Le 19 février, peu avant 11h00, des éléments français constitués d’une section de commandos parachutistes, renforcée d’un contrôleur aérien avancé et d’une patrouille blindée en mission de reconnaissance dans le massif de l’Adrar à une cinquantaine de kms au sud de Tessalit, ont été pris à partie par des groupes terroristes. Au cours de cet accrochage, le sergent-chef VORMEZEELE, sous-officier du groupe de commandos parachutistes du 2e REP de Calvi, a été mortellement touché. Il est le second soldat français à trouver la mort au combat depuis le lancement de l’opération Serval au Mali.

Le sergent-chef VORMEZEELE était titulaire de quatre citations dont trois avec attribution de la croix de la valeur militaire et d’une avec attribution de la médaille d’or de la défense nationale.

Le sergent-chef VORMEZEELE était par ailleurs titulaire de la médaille commémorative française avec agrafes « ex-Yougoslavie » et « Afghanistan », de la médaille d’outre-mer avec agrafes « République de Côte d’Ivoire » et « République Centrafricaine », de la Croix du combattant et de la médaille de la défense nationale - échelon or.

Agé de 33 ans, il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

L’armée de Terre, profondément unie dans la peine, partage le deuil de ses proches et de ses camarades de combat.

 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2
Vive le Roi!
Groupe d'Action Royaliste